Téléphone

+41 22 959 75 00

Nos horaires

Lun.-Jeu. 8h-19h, Vend. 8h-18h

Centre dentaire Lancy - Prise en charge anxiété

N'ayez plus peur du dentiste

Prise en charge de l’anxiété

Qui ne connait pas ce petit pincement au ventre juste avant de se rendre chez le dentiste ? Environ 30 % de la population affirme ressentir de l’appréhension avant d’aller chez le dentiste. Les expériences traumatisantes vécues pendant l’enfance sont parfois à l’origine de cette phobie qui peut se manifester par des accélérations du cœur, de la transpiration, des hauts le cœur, mais aussi par des insomnies la nuit précédant le rendez-vous. Le centre dentaire Champel vous accompagne dans la prise en charge de l’anxiété avant chaque rendez-vous.

La phobie du dentiste est souvent une peur primitive, inexplicable. Le fait que le dentiste aujourd’hui  » ne fasse plus mal « , n’est souvent pas d’une grande aide pour les personnes touchées par ce phénomène, lesquelles ne sont d’ailleurs souvent pas prises au sérieux avec leur angoisse.

Le refus véhément, lié à cette appréhension, d’aller consulter le dentiste, peut avoir des conséquences catastrophiques sur l’état dentaire ainsi que sur l’état général physique et psychique.

Le traitement des patients anxieux

Nous proposons dans notre cabinet des méthodes de traitement spéciales, adaptées aux besoins de ces patients, et qui ont fait leurs preuves.

Nous poursuivons deux objectifs lors du traitement de patients phobiques :

  • réaliser de manière optimale, sans stress ni anxiété, l’assainissement dentaire du patient.
  • surmonter la peur du patient et la supprimer de manière durable.

Pour atteindre ce but, nous avons recours depuis plusieurs années à une stratégie qui s’est révélée très efficace et axée sur les thèmes suivants : mise en confiance, absence de stimulation, des traitements doux et sans stress, une discussion interactive des séances

La mise en confiance

Beaucoup de patients phobiques du dentiste rapportent que, par le passé, ils ont été traumatisés par une rupture de confiance avec le dentiste. Cette situation peut remonter à plusieurs années, suite à un traitement infligé par un dentiste insensible ou brutal. Une promesse faite à la légère par le dentiste ( «  ça ne va pas faire mal … » ), et qui ne sera pas tenue par la suite peut anéantir le climat de confiance et être finalement traumatisant.

Nous avons donc compris que le traitement dentaire des patients anxieux ne pouvait aboutir que si le patient avait une confiance sans réserve dans son praticien et son équipe. Il attend non seulement un travail bien fait, mais également des informations claires et fiables à propos du traitement, et une certaine attention, de la patience et de la compréhension pour l’anxiété qu’il ressent.

Ainsi, malgré le rythme trépidant du quotidien du cabinet, notre équipe dispose d’un niveau de patience élevé, est armée des outils psychologiques nécessaires, et a acquis avec l’expérience une grande intuition pour saisir les angoisses du patient et par la même gagner sa confiance.

L’absence de stimulation

En raison de ses expériences faites par le passé, le cabinet dentaire représente pour le patient anxieux un lieu à risque : nous prenons donc des précautions adéquates pour réduire au minimum les stimulations anxiogènes :

Nos cabinets sont clairs, spacieux et baignés de lumière. Les nuisances sonores issues du cabinet, ainsi que les odeurs classiques sont évitées dans l’espace d’attente.

Nous mettons tout en œuvre pour être ponctuels, et ainsi réduire au maximum les délais d’attente anxiogène. Nous avons une lecture variée et renouvelée pour distraire le patient.

Des traitements doux et sans stress

Un traitement effectué avec douceur et sans douleur devrait être une évidence aujourd’hui, et pas seulement chez les patients anxieux.

L’efficacité de l’anesthésie locale a tellement progressé que les traitements dentaires, comme les interventions plus lourdes, peuvent se dérouler absolument sans douleurs. Une technique et un matériel d’anesthésie adaptés à chaque situation, permettent de donner des résultats rapides et satisfaisants dans tous les cas, en minimisant au maximum la douleur de l’insertion de l’aiguille.

Notre personnel est formé à la réalisation de traitements « en douceur », et possède une sensibilité suffisante pour reconnaître à temps les besoins des patients, comme par exemple quand le patient souhaite faire une pause pendant le traitement ou se rincer la bouche.

Dr Grégory bailliard-prise en charge de l'anxiété
Traitement de la phobie dentaire

La sédation consciente

Cependant, pour la plupart des patients souffrant de phobie du dentiste, toutes ces mesures ne suffisent pas à surmonter au début leur peur souvent extrême du dentiste. L’expérience nous a montré que la sédation consciente au protoxyde d’azote représente un complément idéal en plus des mesures citées ci-dessus.

Le terme de sédatif ou sédation signifie en latin « tranquilliser ». On entend par là un apaisement du système nerveux à l’aide de médicaments ce qui provoque une somnolence du patient. Le degré de sédation peut varier d’un léger apaisement jusqu’à la somnolence profonde. La conscience, la respiration spontanée et les réflexes protecteurs restent actifs.

Les traitements médicaux ressentis comme désagréables ou douloureux par le patient, comme par exemple une gastroscopie, sont souvent réalisés sous sédation consciente. Les sédatifs ont trouvé aussi leur place au sein de la médecine dentaire et représentent une alternative au traitement sous anesthésie générale.

Il existe essentiellement deux types de sédation utilisés chez les patients anxieux:

  • La sédation par inhalation de protoxyde d’azote
  • La sédation médicamenteuse avec des tranquillisants

LA SEDATION CONSCIENTE AU PROTOXYDE D’AZOTE

Un patiente souffrant de dentophobie reçoit le traitement avec du gaz hilarant: il respire, par l’intermédiaire d’un masque léger apposé sur le nez, un mélange de protoxyde d’azote et d’oxygène. Il lui suffit de commencer à respirer le mélange pour ressentir un léger fourmillement dans les mains et les pieds qui signale que le gaz commence déjà à faire effet. La peur fait alors place à un sentiment agréable de chaleur et de bien-être. Le patient se trouve dans une sorte de transe et ne perçoit plus ce qui se passe autour de lui. Il suit le fil agréable et suggestif de ses pensées et le temps passe en un clin d’œil. La sensibilité à la douleur et les réflexes désagréables comme les haut-le-cœur ou la déglutition sont quant à eux largement atténués.

 Le gaz passe par l’intermédiaire des poumons dans le sang et se combine à certains récepteurs du cerveau. C’est à ce niveau-là qu’il agit de trois manières:

  • Atténuation de la douleur (analgésie): un traitement avec du protoxyde d’azote permet de repousser nettement vers le haut le seuil de la douleur. Le patient ressent à peine les stimulus douloureux mineurs. L’injection de l’anesthésie locale dentaire (la piqûre d’anesthésie locale) qui dans d’autres conditions est souvent ressentie comme désagréable, peut être administrée par exemple sans que le patient sente la douleur. Même si la sédation au gaz hilarant ne peut pas remplacer l’anesthésie locale, on a besoin de moins d’anesthésie locale que sur un patient qui n’est pas sous sédatif grâce à l’effet analgésique ou antalgique (qui calme la douleur) du gaz hilarant.
  • Effet anti-anxieux (anxiolyse): chez la plupart des patients souffrant de dentophobie, la sédation au gaz hilarant calme nettement l’anxiété (effet anxiolytique). La peur et les tensions présentes initialement font place à un état de transe confortable qui permet de supporter aussi plus facilement les traitements longs et pénibles. Comme le gaz hilarant stimule le fil des pensées agréables et l’imagination, d’un point de vue subjectif la durée du traitement semble au patient plus brève.
  • Effet anti-nauséeux (antiémétique): les haut-le-cœur e la nausée sont des problèmes rencontrés fréquemment lors des traitements dentaires, surtout en cas de phobie dentaire. Lors d’une sédation au protoxyde d’azote, le réflexe nauséeux est largement atténué. Même les procédures plus difficiles à supporter comme par exemple une empreinte ou une radio au fond de la cavité buccale sont ainsi possibles sans causer des nausées. Lorsque les haut-le-cœur sont particulièrement importants, le protoxyde peut être aussi combiné avec un médicament antiémétique (anti-vomitif).

Avantages du protoxyde d’azote

Un grand avantage de la sédation au gaz hilarant est le contrôle optimal de la procédure: l’effet anti-anxieux commence dès qu’il est respiré et la profondeur de la sédation peut être influencée à tout moment en modifiant le rapport du mélange ptotoxyde / oxygène. À la fin du traitement, l’apport en protoxyde est stoppé et le patient respire quelques minutes de l’oxygène pur.

Comme le gaz hilarant n’est pas métabolisé, il est expiré rapidement et éliminé complètement du corps. L’effet « hang-over », (de l’anglais: effet résiduel) rencontré chez d’autres tranquillisants, qui restent plus longtemps dans le système sanguin et qui font encore effet des heures plus tard, n’existe pas avec le protoxyde d’azote. Contrairement aux autres méthodes de sédation, le patient est alors en mesure de quitter le cabinet seul et sans personne d’accompagnement. Aux États-Unis, où la législation en matière de responsabilité est particulièrement rigoureuse, le patient est même autorisé à rentrer à la maison en voiture après avoir attendu 15 min. Cependant, après un traitement avec du gaz hilarant, nous recommandons d’utiliser les transports en commun pour des raisons de sécurité.

Un autre avantage particulièrement crucial est la fiabilité de la procédure laquelle, si elle est appliquée dans les règles de l’art, ne provoque presque aucun effet secondaire, mises à part les nausées qui peuvent survenir occasionnellement. Le gaz hilarant est utilisé en médecine depuis plus de 150 ans et c’est la raison pour laquelle on a à faire à un des sédatifs les mieux étudiés. Des études scientifiques menées sur plusieurs millions d’applications documentées, faites par des dentistes aux États-Unis, n’ont révélé aucun cas mortel ou d’incident dangereux pour la santé si bien que le gaz hilarant est considéré en médecine dentaire comme la forme de sédation la plus sûre.

LA SEDATION MEDICAMENTEUSE

D’autres procédures sédatives à base de médicaments se sont établies en médecine dentaire et ont fait leur preuve offrant une alternative au gaz hilarant. En règle générale, il s’agit de principes actifs appartenant au groupe des benzodiazépines ou aux antihistaminiques, utilisés depuis des décennies comme tranquillisants. Les préparations les plus connues sont le:

  • Atarax® (principe actif: Hydroxyzine)
  • Valium® (principe actif: diazépam)

Comme le Valium agit très longtemps dans le système sanguin, il convient moins comme sédatif que l’Atarax, plus facile à contrôler, lequel est métabolisé en quelques heures; c’est la raison pour laquelle ce dernier s’est imposé de plus en plus ces dernières années. Depuis de longues années, nous effectuons dans notre cabinet le traitement de patients anxieux (phobie dentaire / phobie bucco-dentaire) avec une sédation à l’Atarax bien que dans certains cas nous administrons en plus du protoxyde d’azote.

L’Atarax provoque d’abord un apaisement de l’anxiété (anxiolyse) accompagné d’une décontraction prononcée et d’une relaxation des muscles ainsi que d’un léger effet euphorisant. Un dosage plus important entraîne une somnolence : le patient ne prend plus conscience de ce qui se passe autour de lui et réagit à peine quand on lui parle. Dans cette phase-là, le traitement se déroule sans problème.

 L’inconvénient de cette méthode est que, en raison de l’effet résiduel (hang-over) du médicament, les patients soumis à l’Atarax ont toujours besoin d’une personne d’accompagnement (même pour utiliser les transports en commun) pour pouvoir rentrer à la maison. La conduite de véhicules est autorisée seulement 12 heures après l’intervention.

Sécurité

Ces sédatifs, utilisés depuis des décennies, sont très sûrs et ne comptent que quelques effets secondaires, à condition d’être appliqués de manière appropriée et par un praticien expérimenté. Le dosage correct n’est pas facile à réaliser car celui-ci doit être adapté à chaque patient. Certains patients ont besoin d’une très forte dose pour obtenir une sédation suffisante pendant que chez d’autres personnes, la moitié suffit pour les plonger dans un sommeil profond.

Homéopathie et médecine douce

Dans certains cas, nous évitons les médicaments au profit d’huiles essentielles. Non seulement elles sont naturelles mais elles remplacent très avantageusement la pharmacopée traditionnelle. Elles sont très efficaces et soignent à différents niveaux. Pour l’eugénol, par exemple, qui est en fait de l’essence de clou de girofle, il désinfecte, calme immédiatement la douleur avec en prime, un effet « vitalisant » pour la dent qui va relancer l’immunité et lutter contre la dévitalisation. Nous utilisons également des essences d’orchidées ou l’homéopathie pour aider les patients à se détendre.

L’HYPNOSE

L’hypnose moderne n’a rien à voir avec les grands mages hypnotiseurs mettant sous leur emprise leurs sujets. Le patient garde le contrôle et va jouer un rôle essentiel. Le but est de mettre l’esprit dans un état de concentration mentale particulière, en visualisant mentalement, par exemple, un lieu ou une situation agréable. Par cette pensée, l’esprit devient indifférent à tout autre considération ou influence.

Cet état modifié, mais toujours de veille et non de somnolence, est engendré par le thérapeute, par sa voix, par exemple. Il guide le patient, l’amène à se concentrer sur ses sens, son corps, et cela entraîne une dissociation de la conscience permettant d’accéder à une communication privilégiée avec le corps et le psychisme, l’inconscient. La personne elle-même peut aussi induire cet état, raison pour laquelle on parle d’autohypnose.

On peut comparer l’hypnose à une sorte de couteau suisse psychologique: pratique, rapide pour ouvrir, transformer et cicatriser. De plus, l’outil est facile à transporter et utilisable à tout moment.

L’Hypnose est efficace pour de nombreuses pathologies, mais en particulier en dentisterie on sera intéressé par son action sur la lutte contre la douleur, contre les phobies, et pour l’arrêt du tabac ( 80 % de taux de réussite )

Au centre dentaire Champel, nous travaillons en collaboration avec une hypnothérapeute certifiée en hypnose ericksonnienne et humaniste qui pourra vous aider dans la gestion de vos phobies ou de vos douleurs.